La magie des « Grands Terroirs » a une fois de plus opéré. Beaucoup d’esprit et de classe. Avec des accents de « petite » Côte-Rôtie. Avis aux amateurs…
Le millésime

Comme 1991 après 1990, ce Grand Millésime - car c’est un Grand Millésime - risque de passer un peu inaperçu, après le superbe 2015, et dans l’éclat de son cousin Sud… Une certaine hétérogénéité en rouge, une très belle définition aromatique en blanc. Tous les vins septentrionaux ne seront pas assurément réussis cette année.
La récolte était généreuse, parfois même un peu trop généreuse.
La qualité de quelques cuvées en a indéniablement souffert sur certains secteurs. Toutefois, et comme toujours, les Vignerons « raisonnables et sérieux » ont produit
des vins superbement colorés, racés et minéraux, ce qui classe ce Millésime 2016 dans l’élite des Millésimes réussis.

Terroir

La Madonne sur Chavanay, Coteaux Vitrine sur Saint-Pierre-de-Bœuf, Sainte-Epine sur St-Jean de Muzols, les Oliviers sur Mauves

Nature des sols

Granits durs et en décomposition.

Elevage

12 mois en fûts neufs et d'un vin. Allier et Tronçais. Puis 8 mois en foudre.

Vinification

1/3 non égrappés.

Teneur en alcool (% vol.)

12,5%

Mise en bouteille

Sans collage, ni filtration.

Cépages

Serine
Syrah

Very ripe and sweet – almost too much so. I miss the salty savour of most northern Rhône wines but perhaps I am looking a gift horse of ripeness in the mouth. Floral notes – most unusual. Perhaps those are the Sérine? This almost seems a curiosity. It’s certainly not classic St-Jospeh, though it does finish very neatly on a savoury note. Very transparent – almost filigree. This could almost be a (caricature of a) Lafarge Volnay …

Jancis Robinson , 16,5/20 , 2017-12-01